Auteur : Jim Fergus
Roman d'origine : américain
Édition lue : Pocket

Couverture : En 1874, à Washington, le président américain Grant accepte dans le plus grand secret la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes blanches se portent volontaires, la plupart des « mille femmes » viennent en réalité des pénitenciers et des asiles de tous les États-Unis d'Amérique.. Parvenue dans les contrées reculées du Nébraska, l'une d'entre elles, May Dodd, apprend alors sa nouvelle vie de squaw et les rites inconnus des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoquées par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, May assiste alors à la lente agonie de son peuple d'adoption...


Mon avis : Bon je sais, ce livre est sorti il y a longtemps... Et alors, moi je le découvre maintenant... et quelle découverte ! un choc !

Échaudée par le style journal intime après Le journal de Bridget Jones, quand j'ai commencé la lecture des Mille femmes blanches et que je me suis rendue compte que c'était également un journal intime, un frisson d'appréhension m'a parcouru, et puis j'ai lu... j'ai lu... et finalement l'histoire s'est déroulée sous mes yeux sans que je m'en rende vraiment compte. Je lisais l'histoire de May, je rentrais dans sa vie intime sans scrupule : voici un journal intime qui ne m'a pas posé de souci !

C'est une partie de l'histoire des États-Unis que je ne connaissais pas bien. Cela dit, je ne connais pas bien l'histoire des États-Unis en général, et je sais très bien que ce que l'on voit dans les westerns n'est pas ce qui s'est passé en vérité. Donc j'ai découvert une tranche d'histoire américaine, fort bien écrite. Et que je ne peux que recommander à ceux et celles qui ne l'ont pas encore lue.

5-fleurs