Auteur : Sophie Kinsella
Roman d'origine : anglais
Édition lue : Piment



Couverture : Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes... rien ne peut contenir la fièvre acheteuse de Becky, jolie londonienne de vingt-cinq ans, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu'au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et séduisant businessman, Becky s'efforce de s'amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes... Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l'achat et à l'appel vibrant des soldes ?


Mon avis : Comme tout roman de chick-lit, ce dernier est facile à lire, pas prise de tête (si ce n'est qu'il faut en connaître un rayon question mode, ce qui n'est pas mon cas)... et on se laisse entraîner dans la folie du shopping de Becky. Enfin, l'humour, omniprésent dans le roman, apporte une touche non négligeable de légèreté à l'ensemble.

On se demande bien comment elle fait pour être aussi dépensière, aussi "futile" sans avoir à un seul moment une once de regret. Peut-être par moment un léger soupçon de remord la traverse jusqu'à ce qu'un magasin se mette en travers de son chemin. C'est pas possible d'être aussi légère quand on exerce le métier qu'elle fait, non ? Enfin, moi qui suis quelqu'un de... commun je me dis que ce n'est pas possible, mais après, des doutes me viennent, et si certaines personnes étaient comme ça. Miranda, dans Le Diable s'habille en Prada, est bien basé sur quelqu'un de vrai, alors peut-être que Becky a son origine dans quelqu'un de vrai...

Et voilà, la force de ce livre est en fait de nous faire peur... Mesdames, arrêtez de dépenser tout votre argent en fringues, c'est dangereux...

Sur ce, je vous laisse, je crois que la petite veste, que j'ai repéré il y a peu, est en solde maintenant !